Accompagnement des professionnels

Former…. Pourquoi?

Former à la méthodologie Bien dit ! repose essentiellement sur deux points :

1. Développer un travail d’écoute et notre capacité à recevoir la parole de l’autre, même lorsqu’elle est mal formulée, confuse, ou brusque, voire violente. Entre pratique et théorie, (re)interroger notre éventuelle position d’empathie (surempathie, sans empathie…), (re)identifier ce qui conforte notre attention, ou au contraire nous fragilise. Au terme des exercices, chacun trouvera ses propres outils et repères pour, dans une prochaine situation, mieux se préserver et, par conséquent, mieux travailler.

2. Amener un jeune à réfléchir par lui-même à ce qu’il vient de dire ou de faire. L’accompagner dans l’acquisition ou la maîtrise des codes de langage en passant par une vraie prise de conscience, donc sans le « téléguider ». Développer la confiance en lui, mais sans céder à la condescendance.

Il s’agira donc d’enrichir nos capacités d’écoute, de bienveillance, de réactivité, de distanciation, tout cela dans la vision la plus productive pour le jeune.

Former… Comment?

Les 3 journées se partagent entre animations de groupe, par des jeux de rôle et des mises en situation, et interventions d’experts.

Les 3 journées se partagent entre animation de groupe, jeux de rôle, mises en situation, et interventions d’experts. A l’image de notre programme, nous tenons à un déroulé rigoureux mais ludique et interactif. Nous considérons être en écoute nous-mêmes et avons beaucoup à entendre et apprendre de nos interlocuteurs. Ainsi, des improvisations peuvent survenir, en fonction d’un cas de figure ou d’une interrogation rapportés par un participant.

Les mises en situation alimenteront la réflexion autour des préjugés, et de nos propres limites en divers situations, ainsi que des valeurs morales. Menées par des professionnels de la formation, ces mises en situation ont toutes été testées en interne, lors des séances préparatoires de Citoyenneté Possible.

Les interventions théoriques d’experts informeront mieux sur les conditions psychologiques, économiques, sociales et urbanistiques d’un environnement en précarité (psychologie, ethno-psychologue, responsable de la politique de la ville, linguiste…).

Des managers/entrepreneurs seront présents, afin d’expliciter d’une part leurs attentes, et d’autre part, leur implication dans les mutations de notre société plurielle. Ils éclaireront sur les enjeux de l’entrepreneuriat, à échelle locale et mondiale, à partir de leur expérience (donc avec exemples très terre à terre et illustratifs).

L’échange avec eux sera totalement libre et interactif : il s’agit en effet, d’un rapprochement réciproque. Il est nécessaire que les managers/entrepreneurs, qui expriment ici leur position, mesurent en retour la réalité des professionnels ; le manager/entrepreneur doit aussi intégrer qu’un jeune nouvellement recruté a besoin d’être accompagné dans cette embauche : l’effort doit être partagé, et c’est également une des missions de Bien dit ! que de favoriser cette compréhension mutuelle

Une vidéo peut être réalisée de ces divers moments (mais nécessite un complément de budget).

Qui anime?

L’équipe de Citoyenneté Possible, qui a acquis un savoir-faire dans l’animation du programme et se porte garant de son éthique, encadrera la formation.

Selon les sessions, interviendront aussi divers spécialistes en leur domaine :

ð Nathalie Benezra, coach certifée

ð Yannick Berthou, formateur, ancien directeur de centre Cnam

ð Alain Bollon, expert international en évaluation de systèmes éducatifs auprès de l’Unesco

ð Pierre Bouchery, ancien cadre chez Total

ð Nathalie Brûcher, comédienne, praticienne en art martial sensoriel

ð Frédéric Callens, directeur de cabinet de l’Acsé, spécialiste de la politique de la ville

ð Tara Dickman, spécialiste en programme de lutte contre les discriminations

ð Marie-Odile Godard, psychologue et maître de conférence

ð Edouard Rousselot, ancien cadre, ancien chargé de mission auprès de l’ONU sur les services publics à Sarajevo

ð Pierre-Alain Weill, chef d’entreprise, secrétaire national adjoint au parti socialiste chargé des PME-PMI et de l’artisanat