L'autre c'est moi (aussi)

Notre constat de terrain

À partir d’une méthode innovante par le dessin, nous sensibilisons les jeunes publics aux mécanismes de construction de haine. Il s’agit de les accompagner à identifier leurs préjugés et à remettre du tabou dans le verbe.

Objectifs

Avec une classe de collège/lycée, nous travaillons à :

Déroulé

Sur 1 ou 2 séances de 2h

« Je pensais vraiment qu'il y avait au moins dix millions de Juifs en France... Maintenant, je comprends mieux la différence entre une agression et une agression antisémite. »
Lycéen
Pavillon-sous-Bois (93)
« Vous nous avez fait comprendre que nos préjugés à l'égard des Arabes n'étaient pas fondés. »
Élève de 3e
Pavillon-sous-Bois (93)
« J'entends parfois des commentaires de mes élèves inaudibles, sans savoir comment y répondre. La séance m'a soulagée.  »
Professeur de français
Noisy-le-Sec (93)