Shortcast

Shortcast de nos petit-déjeuners et rencontres thématiques.

Le 27 janvier est une des nombreuses dates de commémorations de la Shoah, en France et dans le monde. Encore une ? N’en fait-on pas un peu trop ? Pourquoi faut-il encore commémorer la Shoah ? Comment ? Et d’abord, que commémore-t-on exactement ce jour-là ?

À l’heure des replis identitaires, nous constatons que l’Histoire peut rassembler ou diviser, et nous croyons plus que jamais nécessaire et possible de remplacer la concurrence des mémoires par la convergence des mémoires.

En 1994, le génocide des Tutsi au Rwanda, dernier du XXe siècle, a été orchestré par le parti au pouvoir de l’époque et a fait plus de 800 000 victimes. En l‘espace de 3 mois.

Les mots ont fait partie de cette machine exterminatrice. Tout comme ils servent aujourd’hui aux négationnistes à ré-écrire l’histoire.

Faut-il être diplômé.e ou expert.e pour contre-argumenter une parole intolérante ? L’éducation populaire nous a appris que chacun et chacune, dans notre société, peut développer son savoir hors des bancs de l’école (surtout si on a détesté ça !)

Inspirées de ce principe, toutes nos actions outillent les gens à mesurer qu’en fait, ils sont… déjà outillés. Pour décrypter les enjeux de notre pays, proposer des réponses. Et savoir défendre le vivre ensemble. Et ça marche !