Sortir des mécanismes d'influence

Notre constat de terrain

Depuis 5 ans, l’association a porté son action de lutte contre les extrémismes en milieu pénitentiaire, et souvent auprès de publics appelés TIS (terroristes islamises), revenus de Syrie. Nos intervenant.e.s se rendent en prison près de 2 à 3 fois par semaine. Notre approche se veut systémique, malgré la grande difficulté de coordination entre les diverses personnes impliquées dans la chaine de la prévention de la délinquance et de la radicalisation.

Cependant, au fil des années, nous avons construit un partenariat de grande qualité avec la psychologue qui encadre ces détenu.e.s en milieu carcéral), la direction des prisons, parfois avec l’éducateur.trice (en milieu socio-professionnel), la famille…

Objectifs

Avec un groupe de 6 à 8 détenu.e.s en milieu fermé ou ouvert, nous travaillons à :

Déroulé

Sur 3 séances/mois pendant 10 mois

« Ça permet d’élargir sa manière de penser, de voir que parfois tout paraît simple mais en fait non, d’apprendre beaucoup de choses, des mots et leur signification, d’entendre différents points de vue avec leurs avantages et leurs inconvénients et ainsi faire avancer le débat. »
Conseiller pénitentiaire d'insertion et probation
Paris (75)