PAS DE CONFINEMENT POUR LE RACISME. N’EST-CE PAS « Mr Hans Le Renard Blanc ». Par Souâd Belhaddad

C’est un tweet de haine qui date de plusieurs jours que vous ne retrouverez pas car il a été supprimé*. Mais la violence perdure encore en moi, et sans doute en de nombreux.ses autres. Il est signé du compte d’un certain OHans Again, nommé Hans Le Renard Blanc – évidemment sans courage de signer de son nom. Adressé à Rokhaya Diallo, activiste anti raciste et auteure d’un documentaire « Où sont les Noirs » sur leur invisibilité au cinéma.

 

C ‘est un tweet de haine, de haine… Tout y est : insulte sexiste, caricature du Noir dans la Savane, animalisation… Ce message porte en lui toute la définition du racisme. Avec, élément essentiel de la démarche, le désir féroce d’éradication. Comment cette femme Noire, Française a pu oser prendre la parole ?! Penser, produire ?! Ces propos dégoulinent de cette rage à voir et entendre cette femme occuper l’espace public hexagonal. Elle ne peut pas, elle ne doit pas ! Et pourtant, si. Elle est là, existe bel et bien, n’entend ni se taire, ni disparaitre… Ce raciste le sait, il le sait tellement que cela le rend fou de haine. Son hexagone est aussi, malgré lui, celui de(s) Rokhaya Diallo. Et, je le répète, cela le rend fou de haine.

On se fera un honneur de ne rien retranscrire de ces insanités. Avec quand même ce dilemme : d’une part, se refuser à perpétuer le moindre propos. D’autre part, la tentation de (re)donner la dimension de la violence éradicatrice du racisme à qui l’ignore encore, ou à qui croit la savoir, sans en imaginer la démesure. La salissure pour qui la reçoit, surtout.

Au-delà des habituels mouvements anti-racistes, et quel que soit son avis sur Rokhaya Diallo, fait d’admiration, d’estime, d’agacement, d’antipathie, il est impossible de ne pas réagir à un tel acte de racisme. De ne pas exprimer son soutien à une citoyenne ainsi haïe, et maltraitée du seul fait de sa couleur de peau.

Pourquoi le faire, surtout en ce période de confinement ? Parce que le racisme, justement, ne l’est pas, lui, en confinement. Et parce qu’il ne s’agit pas seulement de la personnalité, Rokhaya Diallo. Il s ‘agit de notre cohésion nationale. Ce n’est pas un sujet de pleine actualité, ça, la cohésion nationale ?

* A la suite de nombreux signalements.

Les commentaires sont clos.